Lycée Louis Feuillade

Arts plastiques & Cinéma audiovisuel

Barbara Kruger (1945-) Untitled (Sans titre) 1994-95

Dimensions variables, installation de sérigraphies photographiques sur papier. Cologne, museum Ludwig, collection Ludwig
Le travail de Barbara Kruger, avec ses images photographiques en noir et blanc combinées à des slogans agressifs et directifs en caractères Futura Bold sur des barres de texte noires, blanches ou rouges, se distingue autant par ses qualités graphiques que par la franchise de son message.

Babara Kruger est née le 26 janvier 1945 à Newark, dans le New Jersey.
Après avoir obtenu son diplôme de design à New York en 1966, Kruger a travaillé tout d’abord comme graphiste. C'est à cette époque qu'elle réalise ses premières œuvres, sous la forme de tentures murales tissées à grande échelle, fabriquées à partir de divers matériaux tels que le ruban, les plumes, le fil, les paillettes et les perles. Pour Kruger, l'utilisation de ces matériaux était un moyen de récupérer et de réévaluer la relégation de l'artisanat à une position inférieure à celle de l'art dit "fin". Parmi les œuvres produites à cette époque, on trouve des objets cousus, crochetés et peints en couleurs vives, associés à des objets érotiques et suggestifs.

En 1976, Kruger s'installe à Berkeley, en Californie. Elle y enseigne à l'université de Californie, s'inspirant des écrits théoriques de Roland Barthes et de Walter Benjamin. Après une brève interruption de sa carrière artistique, elle se lance dans la photographie en 1977, prenant des clichés d'extérieurs architecturaux avant de les associer à des ruminations textuelles sur les occupants des bâtiments. En 1979, elle publie son livre d'artiste, Picture/Readings. Les images monochromes pré-numériques de cette période, communément appelées "paste ups", montrent l'impact de son travail de conceptrice éditoriale pour des magazines.

C'est au début des années 1980 que Barbara Kruger a fait la transition vers sa pratique très réputée du collage, telle que nous la connaissons aujourd'hui. Sa méthode consiste à développer des compositions numériquement sur ordinateur, puis à transposer les images de la taille d'un panneau d'affichage sur diverses surfaces. L'affiche de 1989 de la Marche des femmes à Washington, en faveur de l'avortement légal, montre le visage d'une femme découpé en deux, en négatif et en positif, de chaque côté. Le texte qui l'accompagne, "Votre corps est un champ de bataille", signale la contestation vive des droits reproductifs des femmes, qui s'est intensifiée dans le sillage des nouvelles lois anti-avortement. L'année suivante, Kruger a déployé le même slogan pour un panneau d'affichage commandé par le Wexner Center for the Arts dans l'Ohio.

À partir du milieu des années 1990, Kruger a commencé à produire des œuvres immersives à grande échelle, dont beaucoup ont été exposées dans des espaces publics tels que les gares, les bâtiments municipaux, les panneaux d'affichage et les bus. Confrontant les spectateurs à des images audacieuses et à des déclarations courtes et percutantes, son travail remet en question le pouvoir en utilisant des images fixes pour mobiliser les polémiques de ses provocations textuelles. Le choix du langage court et percutant de Kruger met souvent en évidence les constructions de l'identité, à la fois collective et individuelle, par l'utilisation des pronoms "notre", "nous", "vous", "je" et "ils".

Designer de formation, elle connaît bien la typographie. Elle adopte une police de caractère répandue, Futura. Plus exactement en gras et en italique.
La police est sans empattement (sans serif). Les caractères sont réguliers et comme toutes les polices sans serif, ils "glissent" à la lecture, n'accrochent pas les yeux.

De nombreux slogans de l'artiste, tels que "I shop therefore I am" (je fais mes courses, donc je suis) - une pièce de théâtre sur la célèbre déclaration du philosophe René Descartes "Je pense, donc je suis" (Cogito, ergo sum) - témoignent de son intérêt pour les politiques identitaires féministes en rapport avec le patriarcat et le capitalisme : deux structures de pouvoir et de domination si souvent intériorisées et propagées par leurs victimes.

En 2005, dans le cadre de la 51e Biennale de Venise, Kruger a installé une peinture murale en vinyle imprimée numériquement sur la façade du pavillon italien, la divisant en trois parties : verte (à gauche), rouge (à droite), blanche (au centre). En italien et en anglais, les mots "power" et "money" se sont glissés dans les colonnes du portique. Sur le mur de gauche, on pouvait lire : "Faites comme si tout se passait comme prévu", tandis que "Dieu est de mon côté ; il me l'a dit" remplit le mur de droite. La même année, Kruger a reçu le Lion d'or pour l'ensemble de sa carrière à la Biennale de Venise.

Kruger utilise le langage pour diffuser ses idées de multiples façons : imprimés, t-shirts, affiches, photographies, panneaux électroniques et panneaux d'affichage. "Je suis fascinée par la différence entre ce qui est supposé être privé et ce qui est supposé être public et j'essaie d'aborder la question de savoir ce que signifie vivre dans une société qui semble à l'abri des chocs, mais qui est néanmoins obligée d'exercer le secret", explique-t-elle à propos de son travail.

Les œuvres de Kruger figurent dans les principales collections de musées du monde entier.
Barbara Kruger, Untitled (Facade), Venice Biennale, 2005

Barbara Kruger, Untitled (Facade), Venice Biennale, 2005

A partir de l’œuvre de Barbara Kruger

De nombreux axes thématiques issus de l'oeuvre de Barbara Kruger peuvent être trouvés. Je citerai deux résonances :

- L'oeuvre et lieu : l'occupation intégrale
- Les mots dans l'art

(en préparation)
Barbara Kruger, Untitled (Sans titre) 1994-95
play1
thex Created with Sketch.

Film d'ART 21 sur Barbara Kruger commenté par l'artiste. Sa vie, son oeuvre, sa démarche :
Télécharger le texte traduit en français

Barbara Kruger - Prat of the discourse
play1
thex Created with Sketch.
Barbara KRUGER, Untitled (I shop therefore I am), 1989

Barbara KRUGER, Untitled (I shop therefore I am), 1989

Le philosophe René Descartes écrivait en 1637 « je pense donc je suis », Barbara Kruger adapte cette idée à notre temps, suggérant que l’existence humaine se juge à notre capacité à faire ses courses, à consommer.

Barbara Kruger « Your body is a battleground » 1989

Barbara Kruger « Your body is a battleground » 1989